La Journée Internationale des Langues des Signes

Le 19 décembre 2017, l’Assemblée Générale des Nations Unies (ONU) a reconnu officiellement le 23 septembre comme Journée Internationale des Langues Signées.

La résolution n°A/C.3/72/L.36/Rev.1 (en langue des signes internationale ici) a d’abord été adoptée à l’unanimité lors du 48e meeting du Troisième Comité de l’Assemblée Générale des Nations Unies le jeudi 16 novembre 2017 et puis officiellement adoptée le 19 décembre 2017 lors de la 72e Assemblée Générale des Nations Unies.

Cette résolution est l’aboutissement d’une requête formulée à l’origine par la World Federation of the Deaf, laquelle est soutenue par ses membres nationaux (diverses fédérations nationales de personnes sourdes, telle que la Fédération Francophone des Sourds de Belgique).

La reconnaissance du 23 septembre comme Journée Internationale des Langues Signées est un grand pas en avant pour la reconnaissance des communautés sourdes signantes à travers le monde et vise à favoriser l’implantation dans les différents pays signataires de l’article 21 de la Convention de l’ONU relative aux droits des personnes handicapées : liberté d’expression et d’opinion et accès à l’information.

Le choix du 23 septembre célèbre à la fois la date de création de la WFD le 23 septembre 1951 qui a pour but la préservation des langues signes et de la communauté sourde et la date du lancement de la première semaine internationale des sourds en septembre 1958, à l’occasion du premier congrès de cette même WFD à Rome, en Italie.

Nous espérons que cette période, désormais fixée sur le 23 septembre, marquera à jamais les consciences sur la nécessité d’être attentif aux personnes sourdes, aux difficultés qu’elles rencontrent quotidiennement dans l’exercice et la défense de leurs droits et devoirs humains. Elle valorise aussi internationalement le patrimoine universel que représentent les langues signées à travers le monde.